• English
  • Un mois à vivre différemment

    ChickadeeListe brève

    Nous avons soigneusement choisi chaque élément pour son potentiel d’inspiration. Il vous revient de décider où cela vous mènera. Cette démarche est entièrement basée sur la curiosité.

    La liste débute en proposant des lieux : centre de développement durable, initiatives vertes, endroits végétalisés. La durabilité en tant qu’espace.

    Elle se poursuit avec des actions : compostage, réparation de vélo, jardinage, élimination des emballages…  afin d’explorer un mode de vie plus durable.

    Débuté en défi entre amis, ce projet se termine par une petite fête où chacun peut partager ce qu’il a vécu au cours du mois. De notre côté, notre organisme prévoit un repas partagé (potluck) aux chandelles.

    Lieux (voir la carte)

    Actions

    Cliquer sur le signe + pour plus de détails

    1. Écrire une lettre à son député ou son conseiller municipal+
    2. S’abonner à un service de collecte de matières compostables ou acheter/fabriquer un composteur+
    3. Démarrer une germination de semis ; créer un jardin partout où ça peut pousser, planter des fines herbes sur son balcon+
    4. Démarrer un jardin intérieur sur tablettes+
    5. Utiliser son vélo ou le transport en commun pour aller au travail+
    6. Prendre une douche de 5 minutes ou essayer de calculer sa consommation quotidienne d’eau+
    7. Éliminer l’emballage d’un produit de consommation courante en trouvant une alternative « sans emballage »+
    8. Installer une toilette ou une tête de douche à faible débit+
    9. Se débarrasser de 5 objets dont on n’a vraiment pas besoin+
    10. Se débarrasser de 5 autres objets (ça fait du bien, non ?)++
    11. Fabriquer ses produits d’entretien ménager+
    12. Découvrir le monde des éco-applications ; acheter en se référant au Good Guide+
    13. Contacter un conseiller financier afin de connaître les options d’investissements responsables et durables (ethiquette.ca)+
    14. S’informer à son magasin favori à propos de ses politiques de développement durable+
    15. Suivre un cours de cuisine végétarienne (Montréal Végétarien offre une classe de cuisine chaque samedi à 16 h pour 15 $)+
    16. Essayer une diète sans viande pour un repas, un jour ou une semaine+
    17. Essayer le Bixi ou un service d’auto-partage ; si l’on doit conduire pour se rendre au travail, essayer de covoiturer avec ses voisins ou bien utiliser un service de covoiturage en ligne : Covoiturage.ca  ou Covoiturage AMT+
    18. Préparer un repas zéro déchet (pas d’emballage pour aucun des ingrédients); apporter au travail un lunch sans déchet pour remplacer le repas de restauration rapide ou la cohue à la cafétéria+
    19. Ne plus utiliser de produits jetables dans sa cuisine ; utiliser des chiffons et serviettes de tissu au lieu de papier, utiliser des contenants refermables au lieu de pellicule de plastique+
    20. Suspendre ses vêtements à l’intérieur ou sur la corde à linge pour les sécher au lieu d’utiliser la sécheuse+
    21. Organiser un pique-nique sans déchet : chacun apporte sa vaisselle et son couvert non jetables+
    22. Éliminer le cycle de séchage du lave-vaisselle ; ouvrir la porte et laisser la vaisselle sécher à l’air libre+
    23. Utiliser une bouilloire électrique ; celle-ci fait bouillir l’eau plus rapidement et plus efficacement qu’une bouilloire allant sur l’élément de la cuisinière+
    24. Faire le ménage de son frigo+
    25. Lors du grand ménage du printemps, vérifier les infiltrations d’air et isoler murs et fenêtres ; l’isolation est non seulement utile l’hiver, mais aussi l’été pour garder l’intérieur de la maison frais+
    26. Utiliser des produits de nettoyage biodégradables+
    27. Adopter un groupe de papillons monarques+
    28. Passer une journée sans rien acheter+
    29. Utiliser uniquement des sacs réutilisables pour ses courses, utiliser une bouteille d’eau et une tasse à café réutilisables au lieu de leurs équivalents à usage unique+
    30. Passer quelques heures dans un parc.  Pourquoi lutter pour de l’air pur et ne jamais prendre le temps d’en profiter ?+
    31. Célébrer !+

     

    Plus de détails

    1. La politique ne s’intéresse qu’à l’argent, croyez-vous ? Pas tout à fait. Les élus travaillent Grousefort dans leurs circonscriptions pour s’assurer de demeurer à l’écoute des préoccupations de leurs électeurs. Si la moitié des lettres qu’ils reçoivent porte sur des questions environnementales, soyez certains qu’ils en feront une priorité. En fait, plusieurs élus se soucient de l’environnement, mais leur tâche consiste à servir nos intérêts, pas les leurs. Si nous leur indiquons clairement quelles sont nos priorités, ils les feront leurs.

    2. Les dépotoirs constituent une des plus grandes sources d’émission de gaz à effet de serre, mais peut-être pas de la façon que vous pensez. Lorsque, une fois enfouies, les matières compostables se décomposent sans suffisamment d’oxygène (décomposition anaérobique), elles produisent beaucoup de méthane, un gaz dont l’effet de serre est vingt fois pire que celui du dioxyde de carbone (CO2). Le compostage ne permet pas seulement de réduire de moitié notre quantité de déchets et de produire un excellent fertilisant pour le sol, il réduit aussi de façon significative les émissions de GES de notre ville.

    3&4. « Nous devons cultiver notre propre jardin. » Voltaire ne songeait probablement pas au sens littéral de cette phrase en l’écrivant, mais il ne pouvait pourtant pas si bien dire. Avec nos systèmes modernes d’agriculture industrielle à grande échelle et de distribution internationale, il devient très facile d’être déconnecté des aliments eux-mêmes. Jardiner est une merveilleuse façon de reprendre contact avec le processus qui rend notre vie possible. Et que dire des tas de fruits, fines herbes et légumes frais que vous pourrez manger lors des récoltes.

    5. Ceci est assez évident : plus de cyclistes signifie une plus forte incitation pour plus d’infrastructures destinées aux vélos, plus d’activité physique, plus de liberté. Cela signifie aussi moins de temps perdu dans les bouchons de circulation et à la recherche d’une place de stationnement, ainsi que moins d’argent dépensé en paiement pour l’automobile et à la station d’essence.

    6. L’eau est une ressource si abondante qu’il est difficile de ne pas la prendre pour acquise. Nous nageons littéralement dedans ! Toutefois, l’accès à une eau potable de qualité et l’impact environnemental des usines de traitement d’eau constituent des enjeux importants ne devant pas être sous-estimés. Nous nous soucions déjà de ne pas gaspiller de nourriture, pourquoi ne pas faire de même avec l’eau ?

    7. Lorsque vous recyclez et compostez, que reste-t-il dans votre poubelle ? Des emballages. Chaque choix que nous faisons pour réduire l’achat de produits emballés et sur-emballés se traduit par moins de matières enfouies dans les dépotoirs pour quasiment l’éternité.

    8. Un choix évident, de la meilleure façon possible : une fois que vous êtes passés au « faible débit », vous n’avez plus jamais à y penser.

    9&10. Il s’agit ici d’un changement majeur de notre mode de vie. Est-ce que les objets nous rendent heureux ou bien est-ce que la possession de trop nombreux objets gruge le temps que nous pourrions autrement consacrer aux relations qui nous rendraient heureux ? Bien que nous connaissions tous la réponse, cela demeure plus facile à dire qu’à faire. Alors commencez à simplifier, et continuez ; qui sait où cela vous mènera ?
    CurlewQuel est le lien avec l’environnement ? Pour commencer, avoir trop de choses dont il faut s’occuper rend difficile de faire les bons choix, surtout ceux qui demandent notre temps et notre énergie. Consommer moins signifie moins de choses à produire, à emballer, à transporter, à entreposer et finalement à jeter lorsqu’elles brisent ou deviennent obsolètes. Certains objets que nous achetons passent si peu de temps entre le présentoir du magasin et la poubelle qu’on peut se demander si nous n’achètons pas en fait des déchets.

    11. La majorité des produits nettoyants commerciaux contiennent des ingrédients toxiques, mais ils sont aussi dispendieux. En remplaçant ces produits du commerce par des versions faites maison, vous pouvez faire votre nettoyage plus sainement tout en économisant.

    12. Les cracks informatiques n’ont pas chômé. Il y a maintenant de multiples applications disponibles pour vérifier le bilan écologique des entreprises chez lesquelles vous faites vos achats et pour chercher des options plus durables (notre favorite est Good Guides). Les achats éthiques n’ont jamais été plus à votre portée.

    13. La triste réalité est que la vaste majorité des portefeuilles d’investissement débordent d’options loin d’être durables ou écologiques. Il y a quelques années, j’ai été étonné de découvrir que mon CELI contenait des obligations dans l’industrie pétrolière.
    Désinvestir de ces entreprises n’est pas seulement sensé d’un point de vue environnemental, c’est aussi responsable financièrement. La Banque d’Angleterre a déjà amorcé une enquête sur les risques financiers que font peser sur le système économique global les actifs reliés aux énergies fossiles.
    Transférer vos fonds dans un investissement durable est un des plus grands changements individuels que vous pouvez faire pour la planète, mais il pourrait aussi vous épargner bien des inquiétudes dans le futur.

    14. Les magasins sont créés pour fournir ce qu’ils désirent aux consommateurs – c’est leur raison d’être. Si les gens font savoir aux commerçants que des pratiques durables et responsables sont une priorité pour eux, ceux-ci changeront. Faites leur réaliser que se soucier de l’environnement est une bonne stratégie d’affaire. Parce que si eux ne s’en soucient pas, nous pouvons trouver un autre commerce qui prône ces valeurs.

    15. Ça mange quoi d’abord un végétarien? Je ne peux pas vous dire combien de fois on m’a posé cette question dans ma vie. Si les gens trouvent cela difficile à imaginer, ce n’est pas parce que la cuisine végétarienne est limitée mais plutôt parce que l’imagination leur fait un peu défaut ou parce qu’ils n’ont jamais été exposés à ce type d’alimentation. Ce n’est pas seulement un choix environnemental mais aussi une façon d’oser changer ses plats habituels. Nous sommes toujours à la recherche de nouveaux films, de nouvelles musique, de nouveaux vêtements, pourquoi pas d’un nouveau mode d’alimentation?
    La nourriture a tellement de potentiel!

    16. Bien que les droits des animaux soit un sujet chaud qui se doit d’être traité, un fait beaucoup moins controversé est l’impact colossal de l’industrie bovine sur les changements climatiques. Un scientifique a même suggéré qu’éliminer la viande rouge de son alimentation a un impact plus important que de se débarrasser de sa voiture. Réduire votre consommation de viande est un des meilleurs changements que vous pouvez faire pour l’environnement.

    17. Que voyez-vous lorsque vous conduisez sur une autoroute ? Des centaines de voitures avec seulement leur conducteur à bord. Si seulement le quart des automobilistes solo faisait du covoiturage durant les heures de pointe, il n’y aurait presque plus jamais de congestion routière. Et les rares fois où cela se produirait, nous ne serions pas seuls à maugréer derrière le volant, mais profiterions de contacts humains. Et faut-il rappeler que le covoiturage permet de réduire significativement les émissions de GES ?

    18. Ceci est devenu une habitude : choisir, acheter, ouvrir, assaisonner, manger, jeter. Peut-on trouver une façon de supprimer l’emballage de ce processus ? Cela est possible : emportez votre nourriture dans un contenant réutilisable, comme ça vous aurez le contrôle sur la provenance des ingrédients et beaucoup moins de déchets aboutiront dans les dépotoirs.

    19. Tout simple ici aussi : rien de rehausse mieux la présentation d’un repas qu’une belle serviette de toile accompagnant le couvert. Et rien ne nettoie mieux qu’un authentique chiffon en tissu.

    20. Pourquoi ne pas profiter du fait que le monde entier est une sécheuse ? Abandonnez le deuxième plus gros consommateur d’énergie ménager et vous verrez la différence sur votre facture d’électricité. Il vous suffit d’une corde et d’épingles à linge.

    21. Il existe assurément mieux que les tasses et assiettes à usage unique. Le choix évident consiste à se munir d’un couvert de voyage réutilisable. C’est vous qu’il faut nourir, pas la poubelle !

    22. Lorsque le lave-vaisselle a terminé le cycle de lavage, il devient un gros sécheur. Votre vaisselle est peut-être superbe, mais elle n’a pas besoin d’un passage au sauna après avoir été lavée. Essuyez-la avec un linge à vaisselle ou laissez-la sécher à l’air libre.

    23. À moins de cuisiner sur un feu de camp, il est préférable d’utiliser une bouilloire électrique. Celle-ci chauffe l’eau plus facilement, plus rapidement et consomme moins d’électricité que sa cousine de métal.

    24. Le réfrigérateur est l’un des plus gros consommateurs d’électricité de la maison. Garder au froid l’intérieur d’une grosse boîte requiert beaucoup de travail. Tant qu’à mettre au point votre vélo et faire le ménage du printemps de votre maison, pourquoi ne pas aussi vérifier votre frigo et votre congélateur pour vous assurer qu’ils fonctionnent toujours bien ?

    25. Cela prend seulement quelques heures, mais une fois fait, les économies d’énergies dureront des années.

    26. Après qu’ils ont passé par le renvoi d’eau, les savons et détergents doivent aller quelque part. Assurez-vous qu’ils ne sont pas dommageables pour l’environnement, peu importe où ils aboutissent. Et à moins de travailler dans une salle d’opération, les produits écologiques font très bien l’affaire : ils nettoient bien la maison et sont bons pour la planète.

    27. En raison de la destruction de leur habitat et de leurs principales sources de nourriture, ainsi qu’à cause des changements climatiques et de l’usage intensif d’insecticides, nos populations de papillons monarques sont au plus bas niveau observé depuis des décennies. Voici une occasion pour vous, votre famille et vos amis d’être témoin de la métamorphose de quatre monarques, de l‘oeuf au papillon, un processus que les scientifiques n’arrivent pas encore à expliquer. Tous les profits iront à un programme de conservation écologique.

    28. Trop souvent, nos vies ressemblent à une course à obstacles où il devient difficile de Grossbeakterminer une journée sans devoir acquitter des dépenses imprévues. Mettez-vous au défi de passer une journée complète sans aucun achat et de mieux utiliser votre temps si précieux. À la fin de cette journée, vous aurez pris conscience de vos dépenses excessives et songé à des façons de supprimer celles-ci ou de les remplacer par de meilleures options. Au bout du compte, le choix des objets que vous achetez et des montants de vos dépenses vous appartient, prenez le temps de vous le rappeler.

    29. En cessant d’utiliser les verres à café, les sacs et bouteilles de plastique à usage unique, nous réduisons une source importante de déchets et de pollution de nos océans.

    30. L’espace constitue un élément important de la question écologique : comment utilisons-nous la propriété publique de façon à refléter les désirs de la communauté ? Aussi simple que cela puisse paraître, la meilleure façon de protéger nos espaces verts est de les utiliser. Alors prenez un livre, préparez un pique-nique, apportez votre guitare, tout ce qu’il vous faut, et allez prendre l’air !

    31. Lorsque votre défi d’un mois tire à sa fin, pourquoi ne pas le conclure par une réunion avec tous ceux qui y ont pris part ? Échangez au sujet des endroits que vous avez visités, des actions que vous avez prises… où n’importe quoi d’autres, c’est votre fête !